Blog > Protégeons l'environnement > Le Référendum pour les animaux, tous ensemble pour le bien-être animal

< Retour

Le Référendum pour les animaux, tous ensemble pour le bien-être animal

J R

Par Julie de Rutabago

17/07/2020

Des animaux entassés dans des cages ne voyant pas l’once d’une lumière naturelle, d’autres condamnés à souffrir pour divertir ou à mourir pour la science…  Il est grand temps d’agir pour le bien-être animal à l’occasion du Référendum pour les animaux.

Le Référendum pour les animaux, kezako ? 

Initié par trois grands patrons de la Tech française, Xavier Niel (Free), Marc Simonci (Meetic) et Jacques-Antoine Granjon (Vente privée) ainsi que le journaliste Hugo Clément, le Référendum pour les animaux vise à adopter 6 mesures phares en faveur du bien-être animal :

  • Interdiction de l’élevage en cage

  • Interdiction des élevages à fourrure

  • Sortie de l’élevage intensif 

  • Interdiction de la chasse à courre, du déterrage et des chasses dites traditionnelles

  • Mettre fin aux spectacles avec des animaux sauvages

  • Ne plus pratiquer l’expérimentation animale lorsqu’il existe une autre méthode de recherche alternative 

Ces propositions, émises le 2 juillet dernier, ont pour but de redéfinir notre rapport aux espèces animales. Si les animaux sont reconnus comme des « êtres vivants doués de sensibilité » par l’article 515-14 du code civil depuis 2015, la France est en retard sur de nombreux sujets en lien avec le bien-être animal par rapport à ses voisins européens. 

Ce projet est soutenu et porté par une trentaine d’associations défendant la cause animale comme L214, la SPA (Société protectrice des animaux) ou encore Sea Sheperd. Des collectifs engagés pour l’environnement ainsi que des personnalités comme Nicolas Hulot, Yann Arthus-Bertrand, Juliette Binoche ou encore Cyril Dion, ont aussi répondu à l’appel. Nous aussi, nous soutenons cette démarche, qui pourrait changer beaucoup de choses en France.

Objectif : le soutien de 185 parlementaires et 4,7 millions de signatures

Les 6 mesures en faveur de la protection animale ont été proposées dans le cadre d’un Référendum d’Initiative Partagée. Qu’est-ce que c’est ? Prévu dans la Constitution depuis 2008, celui-ci est une initiative à la fois parlementaire et citoyenne. Pour que les propositions de lois puissent être votées par le peuple français sous la forme de « oui » ou « non », c’est d’abord le parcours du combattant.

Les propositions doivent d’abord obtenir le soutien de 185 parlementaires (députés ou sénateurs). Ensuite, le projet doit être validé par le Conseil constitutionnel. Dernière étape avant que les citoyens puissent donner leur avis : l’obtention de la signature de 10% des électeurs inscrits, soit 4,7 millions, en 9 mois. Beaucoup de personnes à convaincre donc. Cependant, chez Rutabago, nous sommes persuadés qu’en nous mobilisant ensemble nous pourrons faire bouger les lignes globalement. 

La protection des animaux… mais aussi de l’environnement

Offrir aux animaux des modes d’élevage respectueux qui répondent à leurs besoins, interdire les pratiques cruelles et qui menacent la survie de certaines espèces et promouvoir les alternatives à l’exploitation des animaux : tels sont les objectifs des différentes mesures avancées.


Le Référendum pour les animaux propose ainsi, entre autres, d’interdire la pratique de la chasse à courre, qui consiste à traquer un animal pendant des heures jusqu’à épuisement. Pratiqué pour le plaisir du trophée, ce type de chasse stresse non seulement l’animal traqué mais également tous les animaux présents sur le périmètre investi. Alors que le Royaume-Uni et l’Allemagne l’ont déjà interdite, la France l’autorise toujours. 

Autre pratique archaïque : l’élevage d’animaux pour leur fourrure potentiellement interdite d’ici 2025 grâce à ce référendum. Cette pratique génère une souffrance animale immense alors qu’il existe depuis longtemps d’autres matières isolantes efficaces pour fabriquer nos vêtements. De plus, 91% des Français et Françaises s’opposent au commerce de fourrure (sondage de l’Ifop, 2019). 

Si la protection des animaux est l’objectif principal de l’initiative, le collectif du Référendum pour les animaux fait aussi référence à la crise environnementale et climatique dans son exposé des motifs. Les élevages intensifs, que le collectif propose d’interdire, sont de fait des activités qui dégradent notre planète : émissions de gaz à effet de serre, déjections animales qui endommagent les nappes phréatiques en raison de la présence de nitrates, utilisation massive de nos ressources naturelles… Si vous voulez en savoir plus, on vous conseille de lire notre article Pour ou contre le végétarisme pour sauver la planète.

Vers un élevage plus respectueux des animaux 

99% des lapins en France sont élevés en cage ainsi que 58% des poules pondeuses et la majorité des dindes, oies et canards. C’est un élevage très douloureux pour les animaux qui sont entassés dans un espace minuscule sans qu’ils aient la possibilité de se dresser sur leurs pâtes et d’étendre leurs ailes. La promiscuité entraîne de plus une grande agressivité entre les animaux, notamment entre les poules. 

Nous, Rutabago, avons choisi depuis le départ de vous offrir des œufs issus de l’agriculture biologique, cahier des charges le plus exigeant en matière de bien-être animal. En plus d’être nourries à plus de 95% avec des aliments biologiques, les poules ont presque 3 fois plus d’espace que les poules élevées en cage lorsqu’elles sont à l’intérieur et ont accès à un parcours extérieur la majorité de la journée où elles peuvent gambader.


Si plusieurs grandes entreprises comme Monoprix ou Carrefour ont déjà décidé de ne plus commercialiser des œufs issus d’élevages en cage, la majorité des poules vivent encore dans des conditions qui ne répondent pas à leurs besoins. C’est pourquoi le Référendum pour les animaux propose d’interdire les élevages en cage d’ici 2025.

De la même manière, 95% des porcs et plus de 85% des poulets de chair sont élevés en dans des hangars fermés sans aucun accès extérieur. Si on ne peut pas sortir de l’élevage intensif du jour au lendemain, il faut agir au plus vite. Le projet de loi propose un moratoire immédiat sur l’élevage intensif qui oblige impérativement à toute nouvelle exploitation de garantir aux animaux la possibilité d’un accès quotidien au plein air. Le texte pose également le principe d’une interdiction de l’élevage en bâtiment fermé sans accès à l’extérieur en 2040. Ce délai de 20 ans permettra aux éleveurs en activité de réaliser les aménagements nécessaires, avec l’aide des collectivités.

Chez Rutabago, on s'engage et on se bat à notre échelle pour un monde plus éthique et plus responsable. C’est pourquoi de notre côté, nous proposons des produits d’origine animale uniquement issus d’élevage où le bien-être animal est respecté. Nous choisissons nos producteurs partenaires minutieusement et uniquement en agriculture biologique (le bien-être animal fait partie des grandes thématiques du cahier des charges bio). Si vous voulez en savoir plus, venez découvrir notre vision de la bio

Engageons-nous pour le bien-être animal 

Toutes les mesures se réclament d’un fort soutien populaire avec plus de 70% d’avis positifs selon les sondages réalisés ces dernières années. Si différents lobbys pèsent sur les décisions politiques, Brigitte Gothière, responsable de l’association L214 affirme que : « Il faut réussir à montrer que le lobby citoyen est représentatif ». Pour soutenir le projet, vous pouvez le partager à travers le hashtag #RéférendumPourLesAnimaux et vous inscrire sur le site du référendum pour faire partie des 4,7 millions de signataires nécessaires. À l’heure où nous écrivons ces lignes, plus de 340 000 personnes se sont inscrites pour être contactées au moment des signatures. Nous soutenons ce projet à 100% chez Rutabago :)
#bio   #Rutabago   #bien-être animal   #Référendum pour les animaux   #cause animale   #élevage responsable  

Rutabago

Chez Rutabago, nous vous faisons cuisiner des recettes saines et savoureuses. Les ingrédients issus exclusivement de l'agriculture biologique vous font découvrir les vraies saveurs d'un produit brut et naturel. Laissez vous tenter par votre box à cuisiner 100% bio.

Commander votre box bio maintenant
panier osier

Vous souhaitez lire plus d’articles ?

Rien de plus simple ! Abonnez-vous à notre newletter