Délaissée pendant longtemps au profit de la farine de blé, plus rentable, la farine d’épeautre fait son grand retour ! Et pour cause, elle a plus d’un tour dans son sac (de farine) : faible teneur en gluten, richesse en fibres, vitamines et protéines... Elle a toute sa place dans une alimentation saine.

Pour la santé et l’environnement, la farine d’épeautre certifié bio, c’est quand même mieux ! En France, plusieurs producteurs l’ont bien compris. On vous raconte l’histoire de BIOCER, filière céréalière bio de notre fidèle partenaire Biocoop.


BIOCER, pionnier depuis 30 ans et engagé dans le 100% bio

La coopérative BIOCER a été créée en 1988 par une dizaine d'agriculteurs isolés en Normandie qui avaient à coeur de produire de la bio. A l’époque, les farines bio étaient en majorité exportées en Allemagne. Mais, après plusieurs problèmes de logistique et de paiement, les producteurs normands ont décidé de s’unir pour être plus forts ensemble.

Aujourd’hui, cela fait 30 ans que BIOCER est une coopérative 100% biologique. Elle regroupe plus de 250 agriculteurs engagés dans le Nord-Ouest de la France !

Guillaume Roche, responsable développement filière chez BIOCER, ajoute : “Aujourd’hui, avec l’ensemble de nos producteurs, nous sommes capables de proposer des céréales, des farines de haute qualité, des semences, des oléagineux et des légumineuses 100% biologiques. BIOCER est devenu un acteur européen de l’économie du monde rural”.


Biocoop et BIOCER : un travail main dans la main

BIOCER est entré dans la Section Agricole de Biocoop en 2010. “En réalité, on travaillait déjà avec Biocoop avant” explique Guillaume Roche. “A l’époque, les agriculteurs bio, sortis du système conventionnel par soucis écologique, de valeurs et de juste prix, se sont retrouvés dans les valeurs de Biocoop qui avait des prix plus stables et une visibilité sur plusieurs année”.

Avec Biocoop, les producteurs ne sont pas laissés en reste. “On discute, on se met d’accord et on travaille main dans la main” ajoute Monsieur Roche”. “On fait des prévisions ensemble sur les farines à produire, en fonction des besoins de Biocoop mais aussi de nos récoltes”.

Biocoop et BIOCER partagent leurs idées, et c’est ce qui les fait avancer ensemble ! “Nous participons bien entendu aux réunions. On y parle prix et volume, mais aussi développement et décision politique ou stratégique. Par exemple, nous discutons sur la manière de mettre en place des sachets 100% biodégradables”. En voilà une bonne idée !


La collecte du grain depuis 1988 : zoom sur la farine d’épeautre de BIOCER

BIOCER commercialise des céréales bio provenant de tout le Nord-Ouest de la France. “Nous proposons les variétés les mieux adaptés à l’agriculture biologique” explique Guillaume Roche. “La coopérative est équipée d’une installation de stockage de triage et de conditionnement. Nous envoyons des camions pendant les moissons pour récupérer les céréales chez les agriculteurs. Nous les trions ensuite et les stockons tout au long de l’année”.

En fonction des besoins de ses clients, BIOCER est capable de fournir des qualités différentes de triage. “Sans aucune impuretés pour l’humain, ou moins trié pour les vaches par exemple !” ajoute le responsable développement de la filière.

La transformation des grains en farine se fait à la meunerie - à l’ancienne - écrasés sur une pierre et ensachés avant d’être distribués. C’est par exemple le cas pour la farine d’épeautre que l’on retrouve dans la gamme “Ensemble” chez Biocoop. “La meule en pierre garantit une vraie qualité nutritive. Nous souhaitons remettre au goût du jour les farines complètes, telles que la farine d’épeautre qui a de nombreux bienfaits comme sa richesse en fibres” raconte Monsieur Roche.


La volonté de produire dans le respect des hommes et de la nature

“L’engagement est très important pour nous” raconte Guillaume Roche. “Nous sommes engagés dans une pratique éthique et biologique. Il y a donc un protocole d’adhésion chez BIOCER : une lettre de motivation et un entretien sont nécessaires pour comprendre les attentes des producteurs qui souhaitent nous rejoindre, et leur expliquer les nôtres” ajoute le responsable développement de la filière. L’agriculteur s’engage alors pour 5 ans à produire du 100% bio. C’est un engagement fort, mais BIOCER est convaincu que cela assure l’avenir des agriculteurs.

“Nous les accompagnons au niveau technique et économique. Il y a plusieurs types d’agriculteurs : ceux déjà en bio, ceux en conversion, et ceux en conventionnel qui se posent des questions” explique Guillaume Roche. “Nous accompagnons l’agriculteur dans sa conversion directement sur le terrain, puis nous nous engageons par la suite à collecter et acheter la totalité de ses céréales bio”. Voilà de quoi encourager les producteurs à se convertir au bio !

Si BIOCER collecte du 100% bio, c’est pour garantir santé et qualité au consommateur. “Nous avons un laboratoire en interne pour analyser le grain et le garantir avec zéro pesticide. C’est très important, notamment pour les farines complètes comme l’épeautre qui sont très nutritives mais peuvent être pleines de pesticides lorsqu’elles ne sont pas bio” explique Monsieur Roche.

Mais l’intérêt d’être 100% bio et équitable pour BIOCER, c’est aussi de permettre à l’agriculteur d’être rémunéré à un juste prix et donner à l’environnement un avenir meilleur, avec une belle biodiversité et moins de contamination !


Chez Rutabago, c’est pour soutenir des démarches éthiques et responsables comme celle-ci que nous choisissons la farine d’épeautre de la marque “Ensemble” de Biocoop dans nos recettes. Nos paniers prêts-à-cuisiner 100% bio contiennent toujours des ingrédients provenant de producteurs sélectionnés avec soin. Cuisiner sain, responsable et gourmand, c’est possible. Vous commencez quand ? ;)