Le retour des beaux jours, tellement attendus, tellement espérés... Aujourd'hui on vous parle de la rhubarbe, gourmande et rafraîchissante pour l'été qui revient pointer le bout de son nez ! Nous vous proposons un rapide petit tour du côté de nos champs, pour découvrir les bienfaits de ce petit légume (eh oui ! La rhubarbe, malgré son goût sucré est bel et bien un légume !) si peu reconnu parmi ses congénères les plantes potagères...


Cuite ou crue pour optimiser ses vertus !

Avec sa forme élancée et ses couleurs pimpantes, la rhubarbe violette et ses jolies couleurs rosées est un véritable cocktail de vitamines, souvent dégustée cuite. Et improbable, qui l'aurait cru, mais la rhubarbe se consomme aussi crue ! Sous cette forme, ses tiges sont une bonne source de calcium et de manganèse. On l'aime beaucoup, cependant il y a un petit hic dont il faut se méfier : Veillez à ne pas consommer ses feuilles, qui sont (très) toxiques en raison de leur teneur en acide oxalique ! Ce dernier est un composant naturellement présent dans le corps en faible quantité : Il aide à fixer le calcium dans l'organisme. À haute dose cependant, il devient dangereux et peut provoquer maux de ventre, vomissements ou intoxication. Pas d'infusion aux feuilles de rhubarbe donc !



Cette précaution prise, on aime la rhubarbe pour son goût sucré et acidulé, qui sublime les desserts du début de l’été, ou en confiture à mettre sur les tartines du petit déjeuner. Et ce fruit printanier possède des vertus étonnantes : Elle aide à réguler le transit intestinal, est anti-inflammatoire et antiseptique. Elle est aussi un top aliment anticholestérol, avec sa haute teneur en fibres solubles - sa tige est composée à 75% de fibres ! 

La rhubarbe est connue depuis l'Antiquité, elle était utilisée en Chine comme plante médicinale, et ce depuis très longtemps : Sa racine est efficace en bain de bouche pour soigner les gencives et les muqueuses buccales. Également, sa vertu antiseptique pouvait aider à désinfecter les plaies. 




L'alliée de votre corps de rêve pour cet été...



Enfin, à force de se dorer au soleil, la saison de la rhubarbe française est d’avril à juillet, elle boit beaucoup et est gorgée d’eau : Cela en fait un aliment hypocalorique qui ne compte que 15Kcal aux 100g (contre 33Kcal aux 100g pour la fraise !). Sans sucre (on vous voit venir avec les confitures à gogo), elle peut devenir votre meilleure amie pour conserver votre bikini body pour l’été à venir, tout en faisant le plein d’énergie !



Envie de saveurs étonnantes ? ;)

Et comme nous aimons vous surprendre, on vous fait découvrir cette semaine un mélange sucré-salé, avec notre recette indienne typique végétarienne, le dahl, ici à base de lentilles corail et revisité à la rhubarbe. Originaire d'Asie, cette dernière retourne à sa source dans cette recette savoureuse ! Avec sa pointe d'acidité, elle se marie parfaitement avec vos plats épicés. Un mélange de saveurs qui respire l'originalité et qui n’a vraiment rien de (rhu)barbant !




Eh oui ne paniquez pas, on ne vous laisse pas comme ça : La recette est en lien juste - ICI -