Qu’est-ce que le principe des associations alimentaires et pourquoi associer les aliments ?


Le principe des associations alimentaires consiste à associer les bons aliments ensemble pour mieux digérer et mieux assimiler les nutriments. Mais ces théories de combinaisons alimentaires sont des théories qui n'ont pas encore été réellement prouvées scientifiquement !
Pourquoi s'intéresser aux associations alimentaires ?

Tout simplement parce que chaque famille d’aliments est différente. Certains d’entre eux peuvent s’associer ensemble alors que pour d’autres, c’est moins le cas. Bien combiner les aliments peut vous permettre d’améliorer votre digestion.
Cependant, il est à noter que la digestion est un processus complexe et propre à chacun. C’est pourquoi, il faut tout d’abord écouter son corps et expérimenter les conseils suivants en fonction de ce que vous pensez être le meilleur pour vous.
Avant de vous donner des conseils, partons de la base: le fonctionnement de notre système digestif !

Comment fonctionne la digestion ?

La digestion est la première dépense d’énergie puisée par notre corps. Or, nous mangeons pour obtenir de l’énergie. Pensez alors à optimiser cette dépense !
Ce qui est important à savoir avant d’entrer dans le vif du sujet, c’est de comprendre le fonctionnement de la digestion. La digestion se fait dans des milieux d'équilibre acido-basiques qui peuvent être très différents selon l'aliment ingéré. Vous vous demandez surement ce qu’est l’équilibre acido-basique...
L’équilibre acido-basique est l’équilibre entre l’acidité et l’alcalinité du corps. Lorsque le corps reçoit et produit plus de déchets acides qu’il ne peut en éliminer, l’équilibre acido-basique est rompu. Le PH de votre organisme doit donc être constamment équilibré: ni trop acide ni trop alcalin. Le PH de notre corps est équilibré lorsqu’il est de 7: on dit qu’il est neutre. Ainsi, un PH de 1 à 6,9 est acide et un PH de 7,1 à 14 est alcalin.

Si au contraire l’équilibre est rompu, l’organisme va alors puiser dans ses réserves des molécules neutralisantes. Par exemple, il va aller chercher du carbonate de calcium dans les os et les dents, du magnésium
 dans les os ou du potassium qui se trouve dans les muscles, ce qui entraîne un risque de déminéralisation.

Il est important de souligner que le pH de notre corps constitue ce que l'on appelle une homéostasie (processus de régulation), tout comme le taux de sucre dans le sang par exemple ou encore la température corporelle. De ce fait, le corps de chacun est tout à fait à même de réguler ce taux lui-même mais
cet équilibre est influencé en grande partie par l’alimentation donc chaque aliment peut-être classifié selon s’il est acide ou basique. Il est alors important de bien les combiner.

Les bonnes combinaisons alimentaires s’appuient sur le fait que les familles alimentaires que sont les amidons, les farineux, les protéines, les légumes et fruits, se digèrent différemment selon plusieurs critères :
  • la durée de digestion

  • le lieu de digestion

  • le degré d’acidité

  • les enzymes (les enzymes permettent de dégrader les aliments en nutriments). Une enzyme s’occupe uniquement d’un type d’aliment à l’exclusion de tout autre.

  • la ptyaline qui se trouve dans la bouche et plus particulièrement dans la salive. Elle permet de commencer la dégradation des amidons dans un milieu alcalin.

  • La pepsine qui se trouve dans l’estomac et qui concasse les protéines en peptides. Elle a besoin d’un milieu acide.

Prenons un exemple concret : la digestion de la viande et celle des céréales peuvent être considérées comme “incompatibles”. En effet, la viande qui est pleine de protéines a besoin d’un milieu acide pour être bien digérée. Alors que la digestion des céréales se fera mieux dans un milieu alcalin. En effet, les protéines vont être traitées en premier avec une production d’acide qui va gêner la digestion des céréales qui elles, auront besoin au contraire, d’un milieu alcalin. L’amidon des féculents va de ce fait patienter et fermenter dans votre corps, ce qui va fortement perturber la digestion.


VOICI 6 ASTUCES À APPLIQUER POUR DE BONNES COMBINAISONS ALIMENTAIRES :


1- Mangez une seule protéine à la fois : les protéines mettent beaucoup de temps à se décomposer. Elles monopolisent toute notre énergie et nous épuisent. Par exemple, évitez de manger de la viande et du poisson lors d’un même repas.

2- Mangez des fruits crus loin des repas : les fruits sont digérés en quelques minutes dans l’intestin, ils ne font que passer par l’estomac. Pris en dessert, ils y patientent le temps de la digestion des autres éléments de votre repas, ce qui entraîne fatigue après le repas, fermentations digestives, gaz intestinaux…

3- Evitez d’associer au cours du même repas : Protéine forte et farineux forts car la digestion en milieu acide de la protéine bloque celle de l’amidon. Evitez aussi aliment acide + farineux lors du même repas car l’acidité empêche le bon fonctionnement de l’enzyme salivaire (ptyaline qui permet la digestion des amidons et farineux).

4- Evitez de mélanger des fruits sucrés avec des fruits acides (kiwi, pamplemousse, orange…). Les fruits sucrés (banane, kakis, dattes, figues, raisins…) se marient par contre bien avec les fruits sub-acides comme la poire, pêche, abricot, framboise etc.

5- Ne pas mélanger protéines animales (ex: viande) et produits laitiers. C’est une trop grosse quantité d’acide qui nuit à notre santé.

6- Ne pas mélanger protéines et féculents : les féculents ont besoin d’un milieu basique, d’un pH 7 à 8 et les protéines d’un milieu acide d’un pH 2 à 4.


MAIS ATTENTION, voici quelques conseils d’alimentation basiques à respecter que vous pratiquiez les combinaisons alimentaires ou non  :

  • ne pas manger sans avoir assez faim.

  • ne pas manger trop rapidement et bien mâcher : la mastication permet de détruire les matières solides, de réduire leur taille. La salive, quant à elle, permet l’hydratation, la lubrification et un début de digestion. La digestion commence donc par la bouche. Prendre le temps de bien mâcher facilite la transformation des aliments.  

  • manger équilibré.

  • ne vous  empêchez pas de manger des repas complets !  

  • ne vous privez pas de fruits depuis que vous savez qu’il faut dans l’idéal les manger 30 minutes avant un repas.

  • mieux vaut viser une alimentation équilibrée qui procure une énergie stable que de dissocier les aliments au risque de se priver de certains nutriments.

  • ne devenez pas trop excessif dans la sélection de votre alimentation, gardez tout de même en vous le plaisir que vous procure vos repas !


Mais cette théorie sur les associations alimentaires  n'est peut-être pas "la solution miracle" pour tout le monde !